Toulouse : le SDPM est entendu, Moudenc (UMP) veut renforcer la Police Municipale

Publié le 15 Mars 2013

Alors que le SDPM avait rencontré M. Jean-Luc MOUDENC (voir ici et en fin d'article) ce dernier a fait valoir son programme pour Toulouse, axé sur la Sécurité, en contradiction totale avec la Doctrine HAVRIN.

 

Une fois encore, l'activisme du SDPM paie.


toulouse--info.jpg

Insécurité : Moudenc veut multiplier par 12 le nombre de caméras à Toulouse

http://www.toulouseinfos.fr/cache/images/stories/Toulouse/300-camera%20videosurveillance.jpgA l’occasion du conseil municipal de Toulouse, qui se tient ce vendredi à partir de 9h30, le groupe d’opposition « Toulouse pour tous » proposera des mesures de lutte contre la délinquance. Une « hémorragie » qui ne pourra être stoppée que par « le développement de la vidéosurveillance et le renforcement de la police municipale ».

 

« La délinquance ne recule pas à Toulouse. Sur ce point, la collectivité doit travailler de manière beaucoup plus forte et cohérente ». Jean Luc Moudenc, leader du groupe « Toulouse pour tous » et candidat aux prochaines élections municipales, semble avoir trouvé son principal axe de campagne : l’insécurité. « Pendant cinq ans, il ne s’est rien passé sur ce sujet », affirme l’ancien maire de Toulouse. Pour la première fois, la Commission des Libertés Publiques de la Ville a pris des décisions : l’installation de six caméras de surveillance et le retrait de deux. « Ces décisions sont dérisoires mais vont dans le bon sens, précise Jean-Luc Moudenc. Le tabou a été brisé, engouffrons-nous dans la brèche ! »

Aussitôt dit aussitôt fait. Ce vendredi, « Toulouse pour tous » proposera de multiplier par 12 le nombre de caméras (21x12=252) de vidéosurveillance dans la ville rose. Un chiffre établi « en prenant exemple sur Lyon et Montpellier, deux municipalités socialistes ». La question des quartiers devant en bénéficier en priorité n’a pas encore été résolue mais le centre-ville «  devrait être privilégié ».

Pour le leader de l’opposition, « la caméra de surveillance n’est cependant pas une baguette magique qui résoudra tous les problèmes et supplantera l’homme ». Le vœu formulé s’accompagne donc d’une proposition de renforcement de la Police Municipale. En commençant par une « augmentation significative des effectifs ». Jean-Luc Moudenc demande donc le recrutement de 85 policiers supplémentaires sur le terrain. Mais aussi une évolution de leurs missions. « Nous nous prononçons pour l’armement 24h/24 et pour le rétablissement des rondes après minuit. »

« On ne peut pas prétendre être une métropole européenne si on n’offre pas la sécurité, ajoute Jean-Luc Moudenc. Soyons audacieux, sortons du ponctuel et entrons dans le global ».

 

[www.toulouseinfos.fr]

 

Notre article du 08/10/12 (http://0z.fr/59Opv)

Lundi 8 octobre 2012

http://ffe-ps.org/wp-content/uploads/2011/05/1600_assemblee_nationale_francaise_9.jpg

 

377240_443122342398280_1566664573_n.jpgAlors que le Sénat a rendu un rapport qui ne va pas dans le sens de l'ensemble des revendications des syndicats professionnels, mais au contraire dans le sens des Lobbys anti-PM tels que le FFSU ou encore l'AMF représentés par quelques institutions telles que le CNFPT, le SDPM continue sa lutte auprès des vrais décideurs que sont le législateurs, les Parlementaires.

 

Ainsi, il multiplie les audiences afin de convaincre la classe politique et dirigeante du bien fondé de nos revendications et propositions, pour le bien de notre profession mais aussi celui de la France.

 

Le 26 septembre dernier, le SDPM représenté par Richard MOUSSET,moudenc-001.jpgSecrétaire Général du SDPM et Cédric MICHEL, Président, a été auditionné à l'Assemblée Nationale par le Député Toulousain, Jean-Luc MOUDENC.

 

Ce fut un excellent accueil qui a été réservé au syndicat et à son argumentaire. Nous pouvons même dire que les positions du Député et du syndicat sont communes. Le Député se  veut pragmatique en ce qui concerne la Police Municipale et la sécurité publique en général.

 

Afin de contrebalancer le rapport du Sénat, le Député Jean-Luc MOUDENC a déposé une question écrite à l'Assemblée Nationale à l'attention du Gouvernement :

 

Question n°40-00246

 

M. Jean-Luc MOUDENC attire l'attention de M. Le Ministre de l'Intérieur sur le statut et la fonction des policiers municipaux et souhaite porter à sa connaissance les revendications du Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM).

 

Dans le cadre d'une organisation optimale des polices municipales, le SDPM propose l'instauration d'élections professionnelles et de commissions administratives paritaires, la revalorisation des grilles indiciaires des cadres B et C, l'instauration obligatoire de l'indemnité spéciale de fonction et sa prise en considération dans le calcul de la retraite des policiers municipaux, la bonification de l'ancienneté par l'obtention d'une annuité par tranche de 5 années (à l'instar des autres corps de sécurité publique), le port systématique d'armes de 4ème catégorie, la fourniture obligatoire des gilets pare-balle, la création d'une école nationale de formation de la police municipale et, enfin, l'attribution d'une médaille de la police municipale. Sans se substituer ou remplacer les services de police et de gendarmerie nationales qui font un travail remarquable, la preuve de l'utilité des polices municipale dans le cadre notamment, de la lutte contre les incivilités, contre la petite délinquance et la sécurisation des voies publiques municipales, est avérée.

 

Aussi, il lui demande bien vouloir lui faire part de la suite qu'il entend donner aux propositions sus-énumérées qui visent à définir un cadre statutaire, structurel et organisationnel pérenne de la police municipale, dans l'intérêt de tous.

 

____

 

Nous remercions le Député de son action en faveur de notre profession et nous gardons contact avec lui.

 

Bien entendu, le SDPM continue à oeuvrer dans ce sens. Ainsi, il rencontrera encore nombre de députés très prochainement dont plusieurs le 16 octobre prochain.

Rédigé par SDPM

Publié dans #communiqués SDPM

Repost 0